Le retour à la maison

Ce midi, bébé E et moi sommes rentrés à la maison.

La dernière fois que j’ai écrit au sujet de mon quotidien, il y a bientôt 3 mois, je vous laissais comme seule information un début d’hospitalisation, sans donner plus de nouvelles.

Comme très souvent depuis un peu plus d’un an, j’ai eu envie d’écrire pendant cette période, mais passé les quelques premiers articles, j’ai gardé mes réflexions pour moi. Souvent, elles étaient violentes, pleines de colère, et ils ‘en est passé des évènements depuis. J’en parlerais sans doute dans les jours ou semaines à venir, mais en attendant, voici un bref résumé.

J’ai passé 4 semaines seule en clinique privée, puis 7 semaines en maternologie avec bébé E.

La clinique privée, ce n’était vraiment pas une expérience sympa, au-delà d’une minorité de patients prêts à partager des jeux et quelques parties de rigolade, l’ambiance était morose et les journées très longues. J’ai énormément marché pendant ces quelques semaines, profitant des permissions de jour pour retourner chez moi quelques heures de temps en temps. Le psy, je pouvais le voir tous les jours, mais en coup de vent, c’était rarement plus de 5 minutes, et il n’y avait que moi qui parlait. La nourriture malgré une cuisine sur place était de mauvaise qualité, et les activités assez restreintes. Malgré le repos que j’ai pu cumuler, j’étais quand même bien contente d’en sortir.

Pour ce qui est de l’unité mère-bébé, j’y reviendrai plus amplement, mais l’expérience était à la fois douce et violente, reposante et remuante. Avec l’équipe médicale et son suivi intensif, on a brassé des émotions à n’en plus finir, j’ai remis beaucoup de choses en questions et j’ai pu me libérer un peu de très vieilles rancoeurs en parlant non seulement à mon père et à mon frère, mais aussi à ma tante (la grande soeur de papa) qui m’a fait la surprise de m’appeler pour avoir de mes nouvelles (ça aussi, j’y reviendrai sûrement).

Voilà, je ne souhaite pas m’étendre plus pour le moment, mais j’aurais l’occasion de vous reparler de tout ça dans des articles ciblés.

Pour l’heure, la maison est chamboulée, et moi aussi même si j’étais bel et bien prête à ce retour. Il y a beaucoup de choses à mettre au point, notamment entre mon chéri et moi, avant que la vie soit réellement plus sereine.

Publicités