2019 : année décisive ?

Pour commencer, comme il n’est jamais trop tard, meilleurs voeux à toutes et tous. Je vous souhaiterai bien des banalités comme l’amour, la santé, une promotion, que vos voeux soient exaucés… Mais cette année, du plus profond de mon coeur, je vous souhaite bien plus que ça.

Je vous souhaite à vous, parents, d’être soutenus coûte que coûte, d’arriver à vivre pleinement, d’arriver à confier vos peurs et lacunes, de travailler à lutter contre elles, et de réussir à être heureux malgré les difficultés que vous pourrez traverser.

Je vous souhaite à vous, toutes celles et tous ceux qui ont un désir si profond qui tarde à se combler et semble si souvent laisser un trou dans votre coeur, que le chemin que vous suivez vous mène enfin vers le bonheur, mais surtout qu’il soit parsemé de merveilleuses attentions, de beaux moments à deux, en couple, en famille, de somptueux paysages et de cadeaux de la vie, pour le rendre plus doux et plus facile à affronter.

Pour ma part, je ne me souhaite qu’un chose : que 2019 soit une année décisive. En vérité, ce voeu est bien large et en cache plusieurs.

Je souhaite que cette année soit décisive pour mon couple. Après de nombreuses disputes pendant les fêtes, dont une très violente, 2019 est l’année de la dernière chance. Soit nous arrivons à renouer et à nous consolider, soit les prochaines fêtes de fin d’année seront faites chacun de son côté. Envisager une séparation me fait très peur, car je déteste le changement en général, et j’ai peur de perdre tous mes repères et me retrouver « seule » (j’entends par là surtout perdre tous mes « soutiens » psy et médicaux si je m’éloigne géographiquement).

Je souhaite que cette année soit décisive pour ma famille. Je parviens ces dernières semaines à me fâcher de moins en moins, je ne crie plus tous les jours, et souvent les pulsions de colère et de violence qui accompagnent habituellement ces cris se transforment en affaissement, puis en grand câlin avec mes enfants qui me réclament de plus en plus. L’acquisition d’un moyen de portage « XL » nous sauve un peu pour le coup, mon grand Monsieur J. pouvant se percher dans mon dos pendant mes grandes séances de rangement. Ma petite Miss K. est beaucoup moins à l’aise dedans, ça ne lui convient que pour les sorties, mais je passe aussi plus de temps avec elle, la semaine quand Monsieur J. est chez la nounou. J’aimerais néanmoins consacrer plus de temps à bébé E, ainsi qu’à d’autres membres de ma famille, notamment mon père et mes frères. J’ai peu parlé d’eux cette année sur le blog, pourtant il y a tant à en dire, surtout depuis cet été. Extérioriser sur ce qui me/nous ronge dans cette famille me fera peut-être du bien.

Je souhaite que cette année soit décisive pour ma santé. Je pense que je n’arriverai pas trop à m’étaler sur ce sujet, du moins pour le moment, mais ça concerne surtout mon poids, qui grimpe en flèche depuis la naissance de bébé E. De plus, malgré des résultats sanguins excellents, je suis toujours épuisée, je dors très mal, et j’ai des douleurs non stop (notamment au bas ventre) depuis l’accouchement.

Je souhaite que cette année soit décisive pour… notre lieu de vie. Ce souhait là est un peu plus complexe. J’ai à la fois du mal à me projeter dans le futur de ma vie de couple, et à la fois besoin de réaménager notre lieu de vie pour qu’il nous correspondent enfin à tous. Je suis dans une démarche de réduction depuis bientôt 2 ans. Nous avons accumulé bien trop de choses qui ne nous servent pas, et même si notre cave me permet de « cacher » des choses dont je n’arrive pas à me séparer, nous avons dejà fait un grand tri. Quelques meubles mais surtout beaucoup de vêtements, de linge de maison, d’ustensiles de cuisine, de livres, de déco et de jouets ont été donnés, et beaucoup encore attendent d’être vendus. Mais j’étouffe encore. Je ne veux plus faire de liste comme j’avais pu le faire pour ma scolarité 2016/2017, cependant j’ai tellement de tri à faire et de décisions à prendre qu’il me faut établir un minimum de priorités dans les tâches à accomplir pour se sentir de nouveau à l’aise dans notre foyer.

Je souhaite enfin que cette année soit décisive pour… mon avenir professionnel. Je suis maintenant à la maison depuis fin juillet 2017, et ça commence à me peser. J’aime mes enfants mais je ne savoure pas toujours le temps passé avec eux, et reprendre le travail me fera me du bien. Mais, il y a un gros mais… ça me fait peur en même temps ! Quand je reprendrais le travail, j’arriverai dans un service que je ne connais pas, des collègues et un chef avec lesquels je n’ai jamais travaillé, des dossiers et un département inconnu, beaucoup de stages à faire pour des bases + de la remise à niveau… j’ai peur de me sentir étouffée au début. J’essaye de ne pas trop y penser autant que je guette cette reprise, mais pour le moment, elle n’est financièrement pas envisageable avant la rentrée de septembre, à moins que demain la mairie m’appelle pour me donner 2 places en crèche en bas de chez moi… mais je ne compte pas là dessus !

Voilà… en vérité, ça fait beaucoup de choses souhaitées après avoir écrit « je ne souhaite qu’une chose… », et je crois qu’avant de poser des maux sur tout ça je ne me rendais pas assez compte d’avoir « besoin » de faire le point à tous ces niveaux. Je ressens tout ça très fort à longueur de journée, mais je n’ose jamais m’y attarder.

 

à toutes et tous, une belle année 2019

Publicités